saint_james_logo_color.jpg

CRÉATION

 1765

PROPRIÉTAIRE

La Martiniquaise

COMMUNE

Sainte-Marie

ON Y VA POUR

Le Musée du Rhum et sa boutique

La Maison de la Distillerie

Le Petit Train des Habitations

La distillerie encore en activité


Saint-James, la plus ancienne des distilleries martiniquaises,
est une survivante et une miraculée. 

 martinique, distillerie saint-james : maison creole

L’habitation est construite en 1765 sur le domaine de Trou Vaillant, aux pieds des pentes fertiles du volcan la Montagne Pelée. Après de l'éruption du 8 mai 1902, les plantations des environs ne sont plus que cendres. Seule Saint-James est en partie épargnée. Elle reprend son activité deux ans plus tard.

En 1974. la production est centralisée à Sainte Marie.

 martinique, distillerie saint-james : veranda maison creole

UNE MAISON BLANCHE ET BLEUE

À la différence d‘autres habitations, la maison de maître de la distillerie Saint-James est facilement accessible au visiteur : pas de morne à gravir, ni de chemins tarabiscotés, pas d’enfilées d’arbres qui en imposent… Saint-James fait corps avec le bourg de la commune de Sainte-Marie ; on y accède de plein pied à peine passé le portail. 

La belle villa aux volets bleus, date pourtant de 1875, ce qui lui donne un âge plus vénérable encore que ses cousines des habitations Clément ou Saint-Etienne. C’est la maison créole typique, en bois, soubassement en maçonnerie, avec véranda et carrelage en ciment au rez-de-chaussée, grand balcon et plancher en bois à l'étage, toit de tuiles rouges. Elle héberge le Musée du Rhum depuis 1979.

 martinique, distillerie saint-james : couple sur veranda

À l’intérieur, une exposition retrace l'histoire et l’élaboration du rhum à la Martinique au travers d’une large collection de photographies, d’anciennes gravures et d’affiches publicitaires. On y voit aussi des objets de la vie quotidienne des plantations et du petit matériel de production. 

 martinique, musee du rhum saint-james

Il ne se passe pas grand-chose à l’étage sauf à l’occasion de manifestations ponctuelles comme des expositions d’artistes ou des master-classes consacrées au rhum, bien entendu. C’est tout de même plus intéressant de flâner au rez-de-chaussée pour s’attarder du côté des belles boiseries de la boutique ou pour s’accouder au comptoir pour une dégustation de rhum.

 martinique, distillerie saint-james : veranda maison creole

C’est tout de même plus intéressant de flâner au rez-de-chaussée pour s’attarder du côté des belles boiseries de la boutique ou pour s’accouder au comptoir pour une dégustation de rhum.

 rhum saint-james et punch

LE PLUS BRITISH DES RHUMS FRANÇAIS

Nos livres d’histoire présentent souvent les pères Labat et Du Tertre comme les pères fondateurs de la distillation du rhum à la Martinique.

Le Révérend Père Edmond Lefébure, Supérieur du couvent des Frères de la Charité et aussi savant alchimiste, est moins connu. On lui doit pourtant la création en 1765 d’une distillerie de rhum sur les hauteurs de Saint-Pierre, destinée à subvenir aux besoins de l'hôpital de la ville. En plus d’indéniables talents d’alchimiste, le bon Père Lefébure était doté d’un sens aigu du commerce : il baptise son rhum Saint-James pour en faciliter la vente aux colons de Nouvelle-Angleterre aux États-Unis, qui interdisaient l'importation de rhum des colonies françaises. 

 distillerie saint-james : arbre centenaire dans jardin

C'est à partir de 1882 que Saint-James prend son envol commercial. 

Paulin Lambert, Marseillais parti de rien, devenu riche propriétaire industriel, dépose la marque Saint-James ainsi que la fameuse bouteille carrée, la première au monde, pour faciliter le transport en cale des vaisseaux et limiter la casse lors des grandes tempêtes. C'est la première marque à se lancer dans la publicité. 


LA MAISON DE LA DISTILLATION

Au dehors, vous découvrez une exposition à ciel ouvert, d’engins agricoles et d’anciennes machines d’usine en fonte absolument massives, et les locomotives qui servaient jadis au transport de la canne sur la plantation. Face à ces engins qui vous dominent de plusieurs mètres, vous prenez la pleine mesure de l’importance de l’industrie rhumière du début 20ème siècle. Jusqu’aux années 50, la production fonctionne à plein rendement. Les volumes atteignent de près de 2 millions de litres annuels.

 martinique, distillerie saint-james : machines

Mon coup de coeur va à la Maison de la Distillation, une belle bâtisse située juste derrière la maison de maître qui abrite un superbe ensemble de cuivres composés d’alambics charentais et de colonnes à distiller. Ne ratez pas cette magnifique collection d’objets dodus et rutilants. Vous y verrez aussi la cave à millésimes Saint-James, avec ses antiques bouteilles de rhum vieux encore recouvertes d'une poussière centenaire — tellement plus authentique !


EN VOITURE !

Pour finir, prenez le "Train des Plantations", mené par une authentique locomotive à vapeur de 1925. Il relie le Musée du Rhum au Musée de la Banane en 40 minutes, traversant les champs de canne de Saint-James, puis les bananeraies des habitations de Nouvelle-Cité et de Limbé

Car des trains, il y en a eu en Martinique. Ils servaient au transport de la canne à sucre vers les usines centrales qu'on édifie à partir de 1870. Le réseau ferré a même dépassé les 250 kilomètres de voies au début du 20ème siècle. Avec la fin des usines centrales, les voies ferrées ont été abandonnées, détruites, oubliées au début des années 50. 

 
 martinique, distillerie saint-james : train des plantations
 

BON À SAVOIR

Le petit train a été restauré et est géré par les bénévoles de l'association "Les Rails de la Canne à Sucre"

Le musée a été inauguré avec Jacques Chirac, alors premier ministre du président Valéry Giscard D’Estaing.

En juin, on y célèbre la Fête de Fin de Récolte et en décembre, la Fête du Rhum.

L’activité de la distillerie correspond à la période de récolte de la canne à sucre généralement de fin février à fin juin. En dehors, les machines sont au repos ou en réfection. 

 martinique, distillerie saint-james : champ de canne à sucre et cocotier

POUR Y ALLER

Horaires du train
Du mardi au samedi :
départs à 10h, 11h et 12h

Le train ne circule pas de septembre à octobre.

Horaires du Musée du Rhum :
Du lundi au dimanche de 9h à 17h

Accès libre au musée, à la boutique et à la Maison de la Distillation

Visite payante de la distillerie en période de production de février à juin

 

LES CONTACTER

Téléphone : +596 596 69 30 02

www.rhum-saintjames.com