PROPRIÉTAIRE

Parc Naturel Régional de la Martinique

CRÉATION

1725

COMMUNE

Trinité

ON Y VA POUR...

L’histoire et la visite audio guidée très bien documentée

La vue sur la Baie du Trésor 

Marcher

 

 

La presqu'île de la Caravelle, ce petit bras de terre tendu vers l'Atlantique abrite une superbe réserve naturelle mais aussi un des plus beaux sites archéologiques de la Martinique. 

 martinique, ruines du chateau dubuc

Au sommet d’une colline surplombant la Baie du Trésor, un grand mur de pierres percé de quelques fenêtres tient bon depuis quatre siècles.
Cette façade, c’est ce qui reste de la maison de maître de l'Habitation La Caravelle, plus connue sous le nom de Château Dubuc.

Amoureux des vieilles pierres, passionnés d’histoire et crapahuteurs, ce site est fait pour vous. 

 

 
 martinique, arbre dans les ruines du chateau dubuc
 

 

Mais si pour vous la visite d’une habitation ne peut se concevoir sans une dégustation de rhum, le parcours vous laissera le gosier sec avec en sus, un arrière-goût amer. 
Au Château Dubuc on marche sans le moindre espoir de ti’punch à l’arrivée.

 

 
  La maison de maître ou grand' case

La maison de maître ou grand' case

l’anéantissement des Caraïbes, le commerce négrier, les toutes premières sucreries, l’ascension et la fin du clan Dubuc, une des premières familles à s'implanter dans l'île. Alors prenez les cartes audio-guides proposées à l'entrée, regardez et surtout, écoutez...

Point de tours ni de donjons. Le Château Dubuc n'est pas un véritable château, mais une habitation sucrière. Il faut parfois un gros effort d’imagination pour se projeter dans l’époque rien qu'à contempler des murs de pierre. Pourtant, le site mérite de s'y attarder car il témoigne des premières heures de la colonisation de la Martinique : 

 

 

Le cadre est absolument magnifique et le témoignage historique, saisissant.

 
 martinique, ruines du chateau dubuc

UNE SAGA FAMILIALE

A la Trinité, à la Tartane, au Galion, tout est Dubuc !
— François Louis de Salignac, Marquis de Fénelon et Gouverneur de la Martinique, 1764
 martinique, escalier des ruines du chateau dubuc

 

Pour échapper à la justice après avoir tué en duel son cousin, Pierre Dubuc de Rivery s’engage dans la marine et part pour la Martinique, laissant derrière lui sa verte Normandie qu’il ne reverra jamais. Nous sommes en 1657. Pierre a 17 ans et son tempérament sanguin un poil belliqueux (crise de l'adolescence ?) sont des traits recherchés en ces violents débuts de la colonisation.

En 1658, avec l'aide de la milice, il repousse les Caraïbes dont les colons convoitent les terres. On lui octroie pour ses bons services les concessions du Marigot et de la Caravelle. 

  Intérieur de la grand' case ou maison de maître

Intérieur de la grand' case ou maison de maître

Pierre Dubuc y fonde le village de La Trinité et achète d’autres habitations sucrières dont les noms subsistent encore : Spoutourne où il s’installe, Duferret, Desmarinières, Galion, Grands Fonds Galion, Pointe Marcussy, Blain… Son domaine couvre plusieurs centaines d’hectares. 

Le “Planteur-sucrier Dubuc” mourra en 1708 colonel des armées et grand propriétaire, ayant récupéré au passage le titre de noblesse dont il avait été déchu en 1657. 

C’est son petit-fils, Louis du Buc du Galion, qui fonde en 1725 l'Habitation de la Caravelle. En 1740, il pose la première pierre de sa "Grand' Case" qui deviendra le “Château Dubuc”. 

  Les étuves et la purgerie

Les étuves et la purgerie


TRANCHES DE LA VIE QUOTIDIENNE AU 18ème

Trois générations durant les Dubuc vont prospérer, produisant café, cacao, sucre, mélasse et tafia. En 1772, alors que le domaine de la Caravelle s'enfonce dans les difficultés, un inventaire recense tout de même 373 esclaves.  

  Le moulin à bêtes où les cannes étaient broyées pour en extraire le jus.

Le moulin à bêtes où les cannes étaient broyées pour en extraire le jus.

La nature et les hommes mettront fin à la saga. D’abord des conflits entre frères, des cyclones, puis les Anglais qui viendront se repaître des restes en 1794. Le domaine tombe progressivement dans l'abandon. 

En 1853, l’inventaire ne mentionne même plus de bâtiments, et Eugène Eustache achète la propriété en 1858 pour y cultiver la canne qui alimentera son usine du Galion.

 
  Vue sud de la maison de maître

Vue sud de la maison de maître

 

Les restes du château témoignent de la vie quotidienne et des savoir-faire de l’époque comme les techniques de construction, la gestion de l’eau, l’exploitation du café, la fabrication du sucre, le stockage, le débarcadère pour les échanges avec l'extérieur, l'hôpital… Des fouilles archéologiques ont mis au jour de la vaisselle et des effets de toilette en faïence importés de Rouen, Nevers, Moustiers, de Provence, d’Albisola en Italie, et même des services à thé et à café en porcelaine de Chine. 

 

 

UNE SOMBRE HISTOIRE

Duel, meurtre, terres arrachées par la conquête, Baie du Trésor au nom évocateur de pirates, l'isolement relatif du domaine, ses entrepôts surdimensionnés (près de 1000m2), ses caves tantôt remises pour marchandises, tantôt cachots d’esclaves, pourraient bien avoir été propices aux pratiques clandestines et trafics peu recommandables.

L’histoire du Château Dubuc sent le soufre à plein nez.

 

 
  Les entrepôts monumentaux dont l'utilisation reste encore un mystère...

Les entrepôts monumentaux dont l'utilisation reste encore un mystère...

Il reste que cette histoire est très représentative de celle des habitations-sucreries d’envergure des 17ème et 18ème siècles, à la différence près qu’elle s’est figée dans le temps, celui des conflits et des guerres, où on rafle les terreurs et où on fauche des vies, celui de l’esclavage, celui d’avant l’industrialisation, laissant affleurer une réalité brutale.

 

 
  Les étuves et la purgerie

Les étuves et la purgerie

Depuis 1974 le domaine relève du Parc Naturel Régional de la Martinique qui l’a réhabilité. Des campagnes successives de fouilles archéologiques révèlent peu à peu l’histoire du château et des débuts de la colonisation de l’île.

 

 
  Case à eau on l'on entreposait les jarres à eau

Case à eau on l'on entreposait les jarres à eau

  La maison de maître vue des entrepôts

La maison de maître vue des entrepôts


  Vue de la maison de maître - À droite, ce qui reste des cuisine et où on a installé le micro-musée

Vue de la maison de maître - À droite, ce qui reste des cuisine et où on a installé le micro-musée

BON À SAVOIR

  • Le site est dégagé, pas d'arbres ni de toitures: mettez un chapeau, la visite en plein soleil peut être pénible
  • Vous pouvez visiter la Réserve de la Caravelle en empruntant le sentier de randonnée entre littoral et forêt sèche. Compter 2h30 de marche.
  • Le Château Dubuc est le site le plus visité de l'île, après le Jardin de Balata et l’Habitation Clément.
  • Sous l'escalier de la maison de maître, des graffitis de navires datant de la fin du 18ème représentent les bâtiments britanniques qui ont stationné devant Tartane, la baie du Trésor et la baie du Gallion. Ils sont protégés par une grille.

 

 
  La cavité sous l'escalier abritant les graffitis marins

La cavité sous l'escalier abritant les graffitis marins

 

POUR Y ALLER

Tarifs, visite audioguidée incluse : 2 à 5 €

Visite avec guide conférencier sur réservation

Horaires : ouvert tous les jours de 9h00 à 16h30.

Durée de la visite : 1h30

 

LES CONTACTER

Téléphone : +596 596 58 09 00

Site du Parc Naturel Régional