A1710.png
 

PROPRIÉTAIRE

Yves Assier de Pompignan

COMMUNE

Le François

   CRÉATION

       2016

ON Y VA POUR...

Découvrir une micro-distillerie

La déco sobre et élégante de la maison de maitre

La Compagnie du Rhum, où l'on trouve le plus grand choix de rhums à la Martinique

Y séjourner à deux ou entre amis

 Martinique, habitation du Simon

Rien ne dure. Pas même ce que l'on tient pour certain.

L’histoire du rhum martiniquais s’est consolidée autour de quelques noms centenaires à la réputation bien établie.
Au cours de décennies de crises et de fermetures d’usines,
la Martinique a vu ses champs de cannes rétrécir et ses rhums disparaître par dizaines.
Une petite poignée a survécu à la débâcle : Saint-James, La Mauny, Bally, La Favorite, Clément, Saint-Étienne, Depaz... 

 martinique, habitation du simon : allée de cocotiers

Créer une distillerie, c’est l’aventure d’une autre époque.
Du moins, c’est ce que je croyais. 
Jusqu’à ce que la distillerie des Rhums A1710 voit le jour en 2016
sur les terres de l’Habitation du Simon au François.

 martinique, habitation du simon : chai futs de rhum

Un tour de force qui a fait mentir les certitudes et les guides pas très à jour ou pas très informés, qui vous affirment encore que l’île a sept distilleries. L’Habitation du Simon (à ne pas confondre avec la distillerie du Simon) a rejoint le club très resserré des distilleries de rhums encore en activité à la Martinique, qui en compte huit désormais.


 martinique, habitation du simon : chai futs de rhum

NOM DE CODE : A1710

Si le rhum est jeune, l’habitation, elle, a près de 350 ans.

C’est ce paradoxe qui fait en grande partie l’originalité d’A1710 : un exercice d’équilibriste entre tradition et modernité. Le petit dernier de la grande famille des rhums martiniquais ne pouvait pas prétendre jouer à armes égales avec ses aînés. Leur ressembler oui, être une pâle copie, non. L’Histoire ne se réécrit pas ; elle se réinvente.

 
 martinique, habitation du simon : chai de futs de rhum
 

Pour ça, il a fallu oser briser les codes pour les recréer, à commencer par l'étiquette qui détonne dans le paysage rhumier traditionnel où les bouteilles sont estampillées au nom de l'habitation. Un trigonocéphale, le serpent emblématique de la Martinique, se love autour d’un “A” pour Assier de Pompignan — il faut reconnaître que ça faisait peut-être un peu long sur une étiquette — et 1710 pour l’année d’arrivée dans l’île de Jean Assier, premier de la lignée.

 martinique, champ de cannes à sucre

Yves Assier de Pompignan, qui a créé la marque et fondé la distillerie, a d’abord fait carrière dans la papeterie et les fournitures de bureau. Ça peut laisser songeur, mais le quinquagénaire affiche une solide ascendance rhumière : un arrière-grand-père qui fut propriétaire de l’actuelle usine Saint-James, un grand-père propriétaire des rhums Maniba et un père ingénieur agronome, spécialiste de la canne. À croire que le choix de la papeterie n'était qu'un incident de parcours...

 martinique, habitation du simon : table rhum A1710

Mais la différence ne s'arrête pas là. A1710 mise sur une esthétique marquée et sur le haut de gamme, à la fois pour son rhum vieux et son rhum blanc, comme en témoigne la carafe dessinée par Yves Assier de Pompignan lui-même : une énorme goutte assise sur une base confortable, coiffée d’un grand bouchon doré. Voilà qui incite au cérémonial à l’heure du ti’punch.

 martinique, rhum vieux A1710 et canne à sucre

LA MAISON

 
 open window
 

La maison de maître aux épais murs de pierre et grandes fenêtres cintrées accueille une large véranda qui s’ouvre sur la pelouse où se dressent trois poiriers centenaires. Le tout surplombe les champs de cannes à sucre.

 martinique, habitation du simon : maison creole et jardin
 martinique, habitation du simon : maison creole et salon de jardin

Balisiers, flamboyants et autres arbres d’agrément, complètent ce décor, avec en toile de fond, des champs de bananes et l’Océan Atlantique.

Au loin, on peut voir la distillerie du Simon qui produit les rhums Clément et HSE.

 martinique, habitation du simon : jardin et cocotiers

C’est la maison de maître typique,
mais l’agencement intérieur raconte une histoire quelque peu différente.

 martinique, habitation du simon : salle à manger

Au rez-de-chaussée, une grande salle à manger communique avec deux salons. Le mobilier est en bois des îles, on reconnaît les tons chauds du mahogany et le cannage des fauteuils typique des salons créoles, mais les lignes sont simples, pas de volutes ni de colonnes chantournées ou si peu.

 martinique, habitation du simon : commode

Le sol est en pierre lissée par des siècles d’allers et venues cohabite avec le carrelage noir et blanc.
Mais il y aussi du parquet en point de Hongrie, assez inhabituel, dans une des pièces où trône un canapé Chesterfield en cuir tout aussi inhabituel. Pas de tableaux accrochés aux murs, mais des aplats de couleurs vives et un grande fresque végétale.

 martinique, habitation du simon : Chesterfield sofa
 

 martinique, habitation du simon : silhouette

 

À LA RENCONTRE DE LA BELLE ALINE

Choix ou nécessité — les deux sans doute — A1710 ne répond pas aux critères du rhum AOC. 
De quoi hérisser certains inconditionnels.

La gamme comprend des assemblages associant rhums de mélasse et rhums agricoles de Martinique et de Guadeloupe. 

 martinique, habitation du simon : chai de futs de rhum

Ainsi, l’approvisionnement est multiple. Il y a d’abord  les cannes du domaine issues de deux parcelles : l’une bio cultivée sur le site de l’Habitation du Simon au climat sec et sous influence océanique, l’autre dans la plaine du Lamentin au sol humide et riche en alluvions. Le reste de la canne provient de plantations des environs.

 martinique, habitation du simon : champ de canne à sucre

Les cannes sont coupées à la main pour être ensuite pressées le jour-même entre les rouleaux d’une petite machine à peine plus grosse que celles que l’on trouve chez les petits vendeurs de jus de canne. Rien à voir avec l’imposante machinerie des autres distilleries.

 martinique, habitation du simon : broyage de la canne à sucre

Après une fermentation longue qui peut aller jusqu’à 7 jours (en Martinique, la norme est de 24 à 36 heures), le vin de canne est confié aux bons soins de “La Belle Aline” pour être distillé. Tendrement baptisé en hommage à la grand-mère d’Yves Assier de Pompignan — elle n’avait pas son pareil pour vous faire tournoyer un ti’punch au creux du verre avant de le faire claquer sous son palais en connaisseuse —, “La Belle Aline”, est un alambic charentais en cuivre flanqué d’une colonne Privat à sept plateaux, qui trône dans ce qui faisait office de purgerie à sucre au 18ème siècle.

 martinique, habitation du simon : la distillerie et son alambic en cuivre

De la petite distillerie sortent deux rhums blancs agricoles. A1710 c’est aussi trois cuvées de rhums vieux (Soleil de Minuit, Tricentenaire et Nuée Ardente) assemblés à partir de rhums agricole AOC et de rhums de mélasse sélectionnés auprès de distilleries de Martinique et de Guadeloupe. Le vieillissement se fait sur place dans des fûts de chêne. C'est aussi sur place et à la main que le rhum est mis en bouteilles numérotées.

 martinique, habitation du simon : chai de futs de rhum

DU RHUM EN BONNE COMPAGNIE

Tout au long de ma visite, Stacy Hate a été mon guide. C’est à son invitation que je suis venue, mais A1710 et l'Habitation du Simon étaient déjà sur ma liste. De la maison aux jardins, du chai à la distillerie, des champs de canne à la Maison du Moulin, elle m'a raconté l'histoire du lieu, l'histoire de ceux qui ont uni leurs talents pour créer un rhum d'un genre nouveau. 

 martinique, habitation du simon : maison creole et jardin

Quand vous viendrez visiter l'Habitation du Simon, vous pourrez vous offrir une bouteille de la maison, mais sachez que La Compagnie du Rhum a élu domicile dans l’une des dépendances à l’entrée de l’Habitation, où elle propose la plus grande collection de rhums à la Martinique, rhums du monde entier et de toutes sortes : blanc, ambré ou épicé, agricole ou traditionnel.


BON À SAVOIR

  • Alors que la canne est habituellement récoltée de février à juin, sur l'Habitation du Simon, la récolte s'effectue tout au long de l’année. C'est pourquoi la distillerie fonctionne de janvier à décembre.
  • Chacha et Pilibo, deux frères mulets mi-écossais, mi-catalans, participent à l'effort de production en transportant la canne. Avec eux, l’Habitation renoue avec une tradition très ancienne qui plus est, écolo.

  • L'Habitation peut accueillir jusqu'à 11 personnes pour des séjours d'une semaine dans l'une de ses deux locations.

 
 martinique, habitation du simon : salle à manger
 

POUR Y ALLER

Horaires de la boutique :

  • lundi au vendredi 9h-12h
  • samedi : 9h-12h

Adresse :
Habitation du Simon, 97240 le François

Visites guidées payantes sur rendez-vous

 

LES CONTACTER

Téléphone : 0596 596 505 842

www.habitationdusimon.com

www.rhum-a1710.com